Communiqué - Report des événements en 2021

64553046_857713604603942_9176606195257966592_o copiejpg

En ces temps difficiles pour organiser nos événements, la commission concert s'est réunie dernièrement pour tenter d'organiser en fin d'année le prochain concert de 2U - Tribute to U2 (déjà précédemment reporté), en mettant tous les moyens en œuvre pour respecter les conditions d'accueil du public, dans le stricte respect des mesures sanitaires imposées par l'ARS. C'est au cours de cette réunion que nous avons pu pencher sur la création d'un dossier, comprenant un dossier sanitaire et des plans, de sorte à mettre toutes les chances de notre côté pour obtenir une validation. L'affiche avait également été complétement refaite.

Nous avons appris que la jauge totale de la Salle Émile Persyn, qui est de 120 personnes, descendait au tiers, sur un concert en place assise et distancée. Comme vous le savez, nous avons connu des événements bien plus proches physiquement avec vous, mais nous tenions à tenter le tout pour le tout, pour défendre également le secteur qui est plutôt très sinistré.

Malheureusement, les dernières mesures annoncées il y a quelques jours ont obligé les organisateurs à annuler l'événement.

L'ensemble des événements de l'association se retrouve impacté par la crise sanitaire en cours, nous pensons à la Bourse aux Plantes et au Vide Greniers notamment, qui n'ont pu avoir lieu en 2020 et dont l'organisation en 2021 reste sur un point d'interrogation, en cause du manque de visibilité de la situation sanitaire à long terme.

En attendant, n'hésitez pas à suivre l'association sur son site internet : montmoulin.fr ainsi que sur ses réseaux sociaux. Des articles sont régulièrement postés pour vous divertir, notamment en ce moment sur l'histoire du Mont d'Halluin.

Prenez soin de vous et de vos proches,
Nous nous reverrons et la fête ne sera que plus belle !
À bientôt !

Le bureau
Les membres de la commission concert

Halluin Propre : Le Mont a nettoyé ses quartiers !

Dans le cadre du dispositif Halluin Propre, 25 habitants du Mont d'Halluin dont le Maire, Jean-Christophe Destailleur ont répondu à l'appel au nettoyage lancé par la commune. C'est sous une après-midi ensoleillée que citoyens et agents municipaux se sont lancés dans l'opération, une belle occasion pour remettre les quartiers au vert !

DSC06130 copiejpg

Arnaud, agent municipal, donne les instructions aux participants. © 2020 Photo : AJ

Il serait presque difficile d'imaginer qu'en 2020 nous en sommes à organiser ce type d'opération qui ne devrait normalement pas avoir lieu. Mais ce qui peut redonner le sourire, c'est de voir des personnes se mobiliser pour accompagner les agents de propreté de la ville, ne serait-ce qu'une journée, dans leur travail quotidien.

Dans le secteur du Mont d'Halluin, ce sont pas moins de 25 personnes qui ont répondu à l'appel de la Ville d'Halluin pour ratisser les rues et chemins alentours, afin de ramasser les déchets agglutinés sur les bas côtés et également dans les fossés. C'est équipées de gants, pinces et sacs poubelles qu'elles ont pu mener une tâche écologique, sensibilisées au tri sélectif par Arnaud, agent élagueur et acteur de la biodiversité à la Ville d'Halluin. « On va se disperser dans plusieurs secteurs, idéalement par groupe de trois personnes pour être efficaces. Attention, vous pouvez tomber sur des déchets dangereux, donc portez bien vos gants » dit-il.

DSC06162 copiejpg

Catherine, Présidente de l'association Mont Moulin accompagnée des deux agents municipaux chargés d'entretenir le secteur du Mont d'Halluin. Sur leur parcours, 6 sacs complets de déchets auront été ramassés. © 2020 Photo : AJ

Chaque année, des tonnes de déchets s'éparpillent sur le Mont d'Halluin et gagnent les fossés de la campagne. Sur notre parcours, nous arrivons à hauteur de la rue du Triez-Cailloux, pas moins de quatre sacs seront très vite remplis de déchets, plus principalement des canettes, mais aussi des bonbonnes utilisées comme gaz hilarant, des papiers administratifs, des mouchoirs, des bouteilles, des masques... Tous ramassés dans le fossé bordant les champs, notamment par Catherine, Présidente de l'Association Mont Moulin et qui a tenu a être présente. Une opération d'envergure qui a eu lieu en même temps aux quatre coins de la commune.

DSC06198 copiejpg

L'opération Halluin Propre, réunie sur la Place du Général de Gaulle. © 2020 Photo : AJ

Rendez-vous a été donné au centre-ville, sur la Place du Général de Gaulle pour la pesée des déchets ramassés dans tous les secteurs, elle sera de plus d'une tonne. C'est entourés des agents municipaux que les acteurs de l'opération Halluin Propre se sont retrouvés, l'occasion pour remercier Damien Vanoverschelde, agent et responsable aux services techniques municipal pour son investissement dans son service à la commune depuis plusieurs années. Un trophée lui a été remis sous des applaudissements soutenus de ses collègues : « C'était sa dernière mission pour la ville aujourd'hui et nous l'en remercions sincèrement » a terminé Jean-Christophe Destailleur, Maire, accompagné de son 1er adjoint Blaise Metangmo, en charge du cadre de vie et de la propreté. Une dernière photo de groupe devant les camions de la ville aura immortalisée le moment. Face au succès, l'opération Halluin Propre sera prochainement renouvelée !




Dans le même style :

Zoom sur : La Prairie Acquette en 2020
Délimiter des emplacements ? Un travail d'artiste !

L'école Saint Alphonse au sommet du Mont d'Halluin

Elle est le lieu des premiers pas et des premières expériences dans la vie et a vu passé des milliers d'écoliers depuis son ouverture en 1962, l'école privée Saint Alphonse existe toujours aujourd'hui et continue de marquer l'histoire du Mont d'Halluin !

IMG_6093jpg

L'École Saint Alphonse. © 2013 Photo : AJ

Par où commencer ? Telles sont nos premières interrogations dès l'écriture de ce nouvel article sur ce qui est l'un des monuments phare du Mont d'Halluin : l'école Saint Alphonse. Il y aurait tant à dire sur son histoire, mais nous allons tout de même retracer son parcours avec vous. Le temps passe, les générations s'enchainent et le passé doit être désormais écrit quand il ne peut plus être raconté par ceux qui sont déjà partis. En premier lieu, nous tenions à remercier l'ensemble des membres de l'association À la Recherche du Passé d'Halluin pour leur travail conséquent de recherche sur le passé de notre commune ainsi que la mise à disposition de leurs archives en ligne, ce qui nous permet de nous positionner sur une solide base d'informations sur l'histoire du Mont d'Halluin.

Tout est parti de l'Abbé Alphonse-Marie Coulon. Si vous ne le connaissez pas, son nom a été donné à une église, école, place et une rue du Mont d'Halluin. Constatant la grande distance qu'avaient à faire les ouvriers et habitants du Mont d'Halluin jusqu'à l'église Saint-Hilaire pour se rendre aux messes, le curé bâtisseur s'est lancé dans le projet fou de construire une église sur ses propres deniers il y a plus de 130 ans ! Mieux encore, il était à l'origine de la construction d'une école de garçons à la Route de Neuville en 1874 qui aura fonctionné jusqu'en 1961, date à laquelle l'école Notre-Dame de Lourdes (de son vrai nom) sera transférée pour cause de vétusté à côté de l'église et deviendra l'actuelle école Saint-Alphonse.


118671006_3449826761727492_7992250221342071028_ojpg

Le bâtiment désaffecté à côté de l'Église Saint Alphonse. © 1961 Photo : Archives ARPH

La paroisse aura donc tenu à déménager et rénover sa propre école. L'initiative viendra de l'Abbé Blomme, qui aura trouvé un bâtiment plus solide (mais désaffecté) pour accueillir l'école des garçons juste en face de l'école des filles. À ce moment précis, l'église fût entourée de son école et d'une véritable activité sociale, comme le souhaitait l'Abbé Coulon. Dès le mois d'Août 1961, l'Abbé Blomme entreprit les travaux afin de construire trois salles de classe avec une grande cantine, des WC, une grande cour d'école, en mobilisant de nombreux hommes bénévoles, tous dévoués à rendre service à leur pasteur et à se rendre chaque samedi ou le soir après leur travail sur les lieux pour rendre possible au plus vite l'ouverture de l'école du Mont.


Une démolition historique et une page qui se tourne sur un lieu comblé de vie

118479667_3449834985060003_5889482169119675032_ojpg

L'école Saint Alphonse, peu avant sa démolition. © 1972 Photo : Archives ARPH

En 1970, une partie de l'école Saint Alphonse dont une salle paroissiale ont dû être démolies pour cause de vétusté. D'imposantes fissures dans les murs, des cloisons disloquées et l'enfoncement des fondations obligèrent les experts à prendre des dispositions et de reconstruire une partie des bâtiments pour 250 000 francs. À cette époque, le journal local s'exprimait sur la situation : « L'abbé Coulon va se retourner dans sa tombe. Il avait construit cette salle pour en faire l'école des garçons tout comme il avait aussi construit l'église, le presbytère et l'école Saint Alphonse ». Il faut préciser que la salle était devenue le lieu de toutes les rencontres : vin d'honneur, mariages, fêtes de famille, kermesses... Un vrai lieu où les habitants du Mont d'Halluin venaient s'y retrouver.

Patrice Bodart, personnage historique de l'École Saint Alphonse

DSC05747jpg

Portrait de Patrice Bodart veillant sur la Salle de l'Amicale au Mont d'Halluin. © 2019 Photo : AJ

Si l'école privée a connu différents directeurs à son actif, le plus marquant de tous aura été Patrice Bodart de 1979 à 2004. Celui-ci n'aura cessé de s'impliquer dans la vie éducative et associative halluinoise, étant compté parmi les personnes ayant le plus apporté à la vie du Mont d'Halluin. Son décès en 2006 aura marqué ses anciens élèves et ceux qui l'aimaient. Brigitte Dezwaene, celle qui le remplaça en 2004 en tant que directrice s'est rendue compte que l'homme tenait une place importante, ce qui l'a motivé à continuer l'aventure sur la même lancée. Professeurs, agents de cantine, élèves... Tous se sont succédés au fil des années et jamais un seul élève ne quittait l'école après le CM2 sans une bonne dose de nostalgie. Vouloir retourner en arrière ou arrêter le temps, chacun le souhaitait. Preuve que l'équipe éducative s'était donnée l'objectif d'être efficace et proche des parents d'élèves. En 2005, une décision académique a même fait réagir une classe de CM2 contre le départ de leur professeur avec qui ils étaient partis en classe verte à Ristolas. Tous se sont mobilisés et une pétition avait même recueilli plusieurs signataires. Malheureusement, la décision aura été catégorique.

Les habitants du Mont d'Halluin et les élèves de l'école Saint Alphonse se souviendront de la Salle de l'Amicale, tantôt lieu de convivialité, tantôt salle de sport. C'est en ce lieu que les photos de classe étaient prises, sur des murs plutôt... très colorés. Sous le mandat du Maire Jean-Luc Deroo, la muncipalité décida quelques années plus tard, de transférer la cantine (jadis située côté maternelle) en rénovant totalement la Salle de l'Amicale. Une sacrée métamorphose, avec l'inauguration de l'Espace Patrice Bodart, réservé aux professeurs, et d'une fresque peinte par l'artiste Solène Vercruysse.

Les parents d'élèves, acteurs de l'école de leurs enfants

DSC05294 copiejpg

Un parent d'élève au poste le plus important : les frites fraiches. © 2018 Photo : AJ

Nous ne pouvions terminer cet article en rendant hommage également à l'association des parents d'élèves qui se relaient au fil du temps pour organiser la traditionnelle kermesse du Mont, l'un des événement phare et festif sur le plus haut relief de la commune. L'événement n'aura jamais perdu d'esprit que de changer de classe ou bien de finir son cursus primaire est une sacrée étape. Des jeux et des danses d'école, en compagnie du personnel enseignant, de sorte à ne jamais oublier cette sacrée aventure. Et chaque année, tout se répète. De sacrés souvenirs, donc... À jamais renfermés dans les fondations des lieux.



Dans le même style :

Et si la place de l'Abbé Coulon était refaite ?
Au bord de la Route de Neuville, une chappelle pleine d'histoire
Attention, l'église Saint Alphonse n'est pas à l'heure !

Zoom sur : La Prairie Acquette en 2020

Vous y passez sans doute de temps en temps, elle relie la Route de Neuville au Mont des Louviers et est devenue un véritable poumon vert. Allons à la découverte de la Prairie Acquette d'autrefois et d'aujourd'hui, retracer son évolution au fil du temps...

DSCF8262jpg

La Prairie Acquette. © 2013 Photo : AJ

Nous n'avons pas toutes les informations sur ses débuts mais le terrain appartenait autrefois à la Ferme Acquette et aurait été cédé à la ville au milieu des années 80 lors de la construction des quartiers de la Résidence du Vieux Moulin. Bien avant de pouvoir être aménagée, l'ancienne parcelle était donc un champ parmi tant d'autres au Mont d'Halluin. Son nom ? La Prairie Acquette. Il n'aura jamais changé et il est rare aujourd'hui de pouvoir appeler un terrain prairie en milieu urbain. Peut-être parce que le lieu n'aura jamais perdu de sa superbe, légèrement vallonné, et changeant son image à chaque saison, du Printemps à l'Hiver...

Très discrète à l'époque, la Prairie Acquette est longtemps restée à l'écart d'aménagements, de plantation et parfois même d'entretien. Le terrain rêvé pour petits et grands ! Pendant des années, la prairie s'est ancrée parmi le paysage du plus haut relief halluinois, devenant le lieu d'accueil des centres aérés, des après-midis en famille, des matchs de foot entre amis, des constructions de cabanes éphémères dans les arbres et des feux de camps improvisés.

Autrefois premier événement sur le Mont d'Halluin, la course cycliste des 24h du Mont aura accueilli ses participants sur un camping aménagé à la Prairie Acquette, dont un grand spectacle de jeux d'eau et lumières en 2005. Une première pour le lieu qui a dévoilé tout son potentiel d'accueillir de grands événements festifs.

IMG_0960jpg

Aménagement d'un chemin pédestre à la Prairie Acquette. © 2012 Photo : AJ

En 2012, à la demande des habitants, les services de la ville ont érigé un long chemin de marquise permettant aux promeneurs de traverser toute la prairie. Quelques années plus tard en 2014, deux bancs seront installés en bordure de celui-ci mais la prairie sera fermée pendant plus d'un an en attendant l’abatage de ses plus anciens arbres, 14 peupliers du Canada qui ont été déclarés malades et qui dominaient le terrain depuis des années...

Aujourd'hui le lieu compte une vingtaine d'espèce différente d'arbre et est toujours la maison des hérissons, taupes et des oiseaux. Un véritable poumon vert à ciel ouvert, permettant à différentes espèces de vivre paisiblement et sans pollution lumineuse.

Quel avenir pour la Prairie Acquette ?

DSC06603jpg

Ici, les branches d'un saule pleureur récemment abattu. © 2019 Photo : AJ

Son entretien est depuis quelques temps laissé à l'abandon, la Prairie Acquette a à nouveau perdu récemment ses deux plus grands saules pleureurs, tous les deux ont été abattus. Quel avenir de l'un des poumons verts du Mont d'Halluin ?

L'idée d'établir un carnet d'entretien pour les arbres n'est pas mauvaise, par endroits certains se sont même réappropriés dans leur bois une arrivée électrique datant des 24h du Mont pour l'éclairage du camping.
La nature reprend ses droits et il n'y a pas meilleur façon que de laisser à la nature ce qui lui appartient. La Prairie Acquette mérite de retrouver son charme d'antan avec le semage de graines de fleurs de prairies, permettant aux abeilles de butiner à l'infini...

Route de Neuville, l'insécurité routière à nouveau pointée du doigt

À la Route de Neuville, nombreux sont les riverains à pointer du doigt l'insécurité routière planant sur leur rue. Malgré le dispositif du radar pédagogique installé en ce début de mois, ils dénoncent le manque de civisme des automobilistes et le manque d'infrastructure de sécurité routière permettant de lever le pied voir même... De freiner. Décryptage.

DSC06070jpg

La Route de Neuville. © 2020 Photo : AJ

C'est un éternel recommencement pour les habitants de la Route de Neuville qui dénoncent à nouveau le manque de sécurité routière dans leur rue. Si le débat est lancé depuis belle lurette, aucun aménagement conséquent n'a fait redescendre la vitesse, pourtant limitée à 50km/h et 30km/h.

Le débat s'est réouvert il y a peu par Fréd Eric sur un groupe Facebook halluinois Si tu es ou étais d'halluin !! qui souhaite faire avancer les choses :



Capture decran 2020-06-26 a 130408png

La Route de Neuville relie les villes d'Halluin et Neuville-En-Ferrain sur les reliefs du Mont. Si les statistiques des accidents de la circulation sont inconnues, les riverains ont connu par le passé des événements tragiques, se rapprochant auprès de la Mairie et de la Métropole Européenne de Lille (MEL - Ex LMCU) pour qu'ils agissent. L'aménagement du Chemin de Loisel avait par le passé engendré un net regain de trafic, lui aussi dénoncé. Les discussions lancées, des expertises techniques ont eu lieu mais malgré l'installation ponctuelle d'un seul radar pédagogique et la réfection de la chaussée, la vitesse n'a que très peu chuté selon eux.

Sur un seul petit tronçon, une nouvelle limitation de 30km/h a récemment été ajoutée. Pour Pierre, participant au débat, il constate des manquements : « Pas très dissuasifs les panneaux [...] des chicanes seraient plus efficaces. Je constate également qu'il y a souvent des voitures (des riverains?) et des camionnettes qui sont stationnées sur les trottoirs obligeant les piétons à emprunter la chaussée. »

Chicanes, dos-d'ânes, ralentisseurs... Chacun propose ses solutions mais tous ne sont pas d'accord comme une riveraine rencontrée lors de notre reportage : « C'est difficile car n'importe quelle solution peut engendrer un autre problème, ici, le trafic ici ne s'arrête jamais, les ralentissements pourraient véritablement empêcher sa fluidité et donc occasionner des nuisances sonores et de la pollution » dit-elle. Faudrait-il donc agir sur la pédagogie ? « Oui » répond-elle. « Nous possédons désormais une Police Municipale, je crois qu'il serait intéressant de mener des actions de sensibilisation auprès des usagers de la route et de leur rappeler les limitations de vitesse sans forcément les verbaliser tout de suite, cela fait réfléchir et les agents pourraient agir plus fermement plus tard, après avoir prévenu pendant un temps »

Ailleurs aussi, l'insécurité routière est dénoncée

DSC06083jpg

Le Chemin de Loisel. © 2020 Photo : AJ

Chemin de Loisel, Avenue de l'Abbé Lemire, Chemin de Peruweltz, Chemin de Billemont, Avenue du Mont des Louviers... Les signalements des habitants ne semblent pas seulement se porter sur la Route de Neuville mais aussi dans des quartiers résidentiels du Mont d'Halluin, à la campagne comme sur des routes plus conséquentes sur le plus haut relief de la commune. La vitesse toujours remise en question, et la peur qu'un accident ne se produise à l'avenir. Une partie des riverains du Chemin de Loisel a retrouvé la sérénité après les aménagements de voirie portées il y a quelques années mais appellent à ce que la deuxième portion traversant la campagne jusqu'au rond-point soit elle aussi aménagée de sorte à éviter les sorties de route dans le fossé.