Les dernières actualités


Roger Beke, l'Homme au devant du Moulin d'Halluin

Publié le 19/10/2018 à 21:22

Passer à côté de Roger Beke sans évoquer son parcours est impossible, tant cet halluinois aura donné de lui à sa ville. Sept ans après son départ en voyage, nous souhaitons lui rendre hommage et vous remémorer ses combats de tous les jours pour défendre l'un des lieux phare du patrimoine au Mont d'Halluin.

 

DSC03879.jpg


Sans doute êtes-vous déjà passé à plusieurs reprises en voiture, à pieds ou bien à vélo devant le site de l'estaminet du vieux moulin, avenue Abbé Lemire ? Si le temps semble s'être figé aujourd'hui, le monument était autrefois bien animé, en partie grâce à un homme, Roger Beke, qui s'est battu pour que les lieux vivent de façon régulière, tout en étant entretenus par la Ville d'Halluin. Il faut préciser que l'homme passionné de photographie, de musique et du patrimoine s'investissait dans plusieurs associations halluinoises : le Comité Flamand de France, SVP Lecture à la Maison des Jeunes et de la Culture, les Klappende Kloef et les Amis du Moulin.

 

Si Roger Beke était certainement bien connu de tous et intégrait grandement le tissu associatif local, il rêvait surtout de voir le moulin et son estaminet se péréniser au milieu de rassemblements festifs. Sans compter son temps pour  être utile aux autres, il était notamment déterminé à maintenir les lieux en bon état, d'importants travaux de réhabiliation et de restauration eurent lieu afin de permettre un accueil de qualité au public à la fin des années 90. L'intérieur même du moulin avait été amenagé pour accueillir des expositions, la maison du meunier en estaminet ainsi que la création d'un hall au pied du moulin. Coup total de l'opération, près de 300 000 €. Roger Beke ne cessa de défendre le monument, pointant du doigt l'abandon progressif du monument par la Ville d'Halluin.

 

BD5974.jpg

« Il n'y a plus de sou, c'est toujours le nerf de la guerre. Seulement, je ne suis pas propriétaire mais je souhaiterais que la municipalité réagisse. Pas demain matin bien sûr, mais pas trop tard non plus. » exprimait-il à un journaliste de La Voix du Nord.

 

Une fois par an, les Amis du Moulin s'associaient avec les Klappende Kloef, un comité de danse folklorique flamande né en 1981, pour organiser la fête du moulin. Un événement phare pour mettre en lumière le monument classé Monument Historique depuis 1989. Régulièrement, Roger Beke s'assurait que l'estaminet vive tout au long de l'année, celui-ci regroupait bon nombre d'objets, d'accessoires et de souvenirs en vitrine, dont un piano sur lequel l'homme a surement joué. Les habitués se souviendront de leurs moments partagés autour d'un verre les dimanches après-midi.

Le 14 Février 2011, à 66 ans, son décès fut brutal. « Roger était quelqu’un de franc ; quand il avait des choses à dire, il les disait », glisse très ému, Michel Coquet, de l’Entraide Alimentaire. (extrait VDN : 16/02/2011) Ceux et celles qui connaissaient Roger Beke savent qu'il n'aurait pas aimé de commémoration tristement protocolaire. Le groupe des Klappende Kloef qu'il présidait lui a rendu hommage un an après en 2012, en lui consacrant une grande fête au pied du moulin. « L’héritage culturel de Roger est énorme et nous ne pouvions pas le laisser dans l’oubli. Il possédait une grande ouverture d’esprit et une richesse culturelle incommensurable »

« On a fait de cet endroit un lieu de convivialité. On a joué le jeu pour lui redonner une âme. La mairie nous a demandé de faire vivre le site pendant cinq ans et après, elle a promis de s'occuper du moulin. Le moment de l'après et arrivé » insistait-il.